Créativité pour sauver l’emploi : pas sur le dos des travailleurs !

Formation, tutorat, réduction du temps de travail, voilà les formes de créativité qui doivent être développées pour préserver l'emploi et surmonter la crise.

Edito de Nico Cué, 26/06/2009.

Les actions de grève du 15 juin ont été une réussite partout en Wallonie et à Bruxelles.
Dans un contexte de crise historique, soumis à un chantage patronal indécent et à une démagogie sans nom de la CSC totalement inféodée à la Flandre, les militants de la MWB-FGTB ont démontré une fois de plus que notre organisation était la seule à défendre les intérêts des travailleurs wallons et bruxellois.

Non, nous ne faisons pas grève pour le plaisir. Evidemment que cela fait mal au portefeuille à un moment où il est de plus en plus difficile de boucler les fins de mois. Nous saluons à ce titre le courage de nos militants. Mais c’est en restant solidaires que nous gagnerons notre combat, rappelant aux patrons que sans les travailleurs pour faire tourner les usines, ils ne sont rien !

Retranché derrière des compromis fédéraux servant des intérêts particuliers, le patronat refuse toujours d’entendre la voix des travailleurs wallons et bruxellois. Nous avons dès lors proposé à notre Comité Exécutif de lancer les négociations dans les entreprises. Avec un mot d’ordre clair : récupérer partout où cela sera possible ce qui revient de droit aux travailleurs, sans être tenus par un accord interprofessionnel que les patrons ne respectent pas.

La crise bat son plein et les victimes continuent à tomber. Après les intérimaires liquidés, ce sont les travailleurs en contrats à durée déterminées, qui seront pourtant également indispensables lors de la reprise, qui sont sacrifiés. Et malgré cela, le patronat se vante de faire preuve de créativité en matière d’emploi. Sur le dos des travailleurs évidemment, comme à la British Airways où le personnel est invité à travailler gratuitement. Nous ne voulons pas de cette créativité-là, qu’ils la gardent !

C’est pour cela que nous avons également proposé d’inclure dans les conventions d’entreprises des volets spécifiques liés à l’emploi, permettant de réellement sauvegarder les emplois. Formation, tutorat, réduction du temps de travail, voilà les formes de créativité qui doivent être développées.

Nous comptons bien évidemment sur les forces progressistes réunies au sein de l’Olivier dans les gouvernements wallons et Bruxellois pour nous aider dans ce sens et nous ne manquerons pas de rappeler aux partis réellement décidés à défendre le social ce à quoi ils se sont engagés.

Nico Cué, Secrétaire général de la MWB-FGTB