Aller au contenu principal

Editos

Edito

Les casseurs sont au « 16 ». Plus que dans la rue ! Plus que dans nos manifs ! Le premier président de la Cour de Cassation a pris sur son temps de midi, un dimanche, pour venir le dire avec force, sur un plateau de la télévision publique. En prenant la nation à témoin, il a déchiré une feuille de papier : en mettant en morceau le recto, on ne protège pas le verso, a-t-il expliqué. En cassant la Justice, c’est l’Etat que détruit le gouvernement fédéral. Fort. Inquiétant surtout parce que c’est précisément le projet politique de la NVA !

Edito

Nous sommes un contre-pouvoir. Nous sommes le dernier rempart qui tient, la tête haute, face à un gouvernement de tous les échecs. Face à la coalition des patrons et du pognon. Les pouvoirs nous cherchent. Leurs chiens de garde sont déchaînés.

Edito

« Nous vivons tous au-dessus de nos moyens » dit Kris Peeters deux semaines avant le 1er mai, au quotidien économique et financier «L’Echo». Oser ce type d’affirmation, révèle d’abord à quel point on peut penser et vivre très haut au-dessus des réalités. Ensuite, c’est annoncer avec euphémisme que la guerre aux moulins à vent est déclarée…

Edito

C’était le 11 octobre 2014. Il y a plus d’un an et demi déjà. On allait voir ce qu’on allait voir ! Le MR décidait de «monter seul» dans une coalition «kamikaz » devenue pour des impératifs de com’ : «suédoise».

Edito

La Convention de Genève impose aux Etats qui en sont signataires d’accorder le droit d’asile ou de protection aux hommes, femmes et enfants contraints de fuir leurs pays d’origine en raison de persécutions, ou parce que leurs vies y sont en danger.

 

Edito

Le monde « libre » se racrapote sur un carré de plus en plus étroit où les droits sociaux et les libertés syndicales ont encore un sens, de l’épaisseur ou un peu de contenu démocratique. La Belgique serait-elle aussi bientôt rayée de cette carte ?

 

Edito

Un fil conducteur discret relie la sortie en France du dernier film de François Ruffin , la manifestation contre le dumping organisée à Bruxelles par Eurofer  et l’impasse de la concertation sociale sur l’évolution du droit de grève en Belgique. Ce trait d’union tient en une idée explosive : la peur a changé de camp !

Edito

Quand ils interrogent les patrons, les humoristes du divertissement informatif sont moins complaisants, plus crédibles et souvent plus rigoureux que certains journalistes des rédactions de révérence.

Edito

La presse a du pouvoir. La presse est un pouvoir ni contrôlable, ni contesté.

Edito

2015 a été une épreuve. Rude. Epuisante. Sans doute désespérante pour certains d’entre nous. Il y a eu des combats difficiles. Le danger à tous les coins de rue. Il a aussi fallu tenir et résister jusque dans nos rangs. Et ce n’est pas fini… Au moment où il convient de formuler nos meilleurs vœux pour l’année qui s’ouvre, nous ne pouvons pas nous mentir. 2016 ne se présente pas sous de meilleurs auspices.