Consolider la confiance !

Consolider la confiance !

Philippe Daco et Luc Nicolas, nous ont fixé rendez-vous vendredi dernier, dès 08h00 autour d’une tasse de café pour faire le point sur leur entreprise, Collignon.

3/11/2017

Dans le petit monde des Métallos, Philippe et Luc, «c’est du lourd».  

Ce sont deux vraies gueules de Métallos, tout d’abord.  Avec eux, pas de périphrase ! La voix est posée mais le ton est ferme, le verbe est direct.  Ils ont rempilé l’un et l’autre pour un 4ème mandat, dans une société implantée sur 3 sites d’exploitation (Grâce Hollogne, Erezée, Nivelles),  répartis en 2 UTE distinctes, appartenant au Groupe Eiffage Energie Belgique.  Ils sont aussi bien présents dans l’entreprise que dans toutes nos réunions de structure. Ils y défendent becs et ongles nos positions de principe basées sur la solidarité et la juste répartition des richesses.  Deux mais pas que deux, la FGTB chez Collignon c’est une équipe de militants soudée au service des travailleurs de Collignon … dans un prisme qui dépasse de loin les 4 murs de l’entreprise …

Explications

Rachetée en 2007 par Eiffage, l’entreprise Collignon restera familiale jusqu’en 2011 et l’arrivée d’un directeur français qui ne fera pas dans le détail.  A croire que les sièges étaient brûlants.  Les départs volontaires se sont succédé à un rythme fou.  Sur les 140 personnes engagées en 5 ans, 120 ont quitté ! C’est dire l’ambiance dans la boîte jusqu’à l’arrivée d’une nouvelle direction en 2016 et qui, après quelques aménagements, peut être présentée comme suit : un directeur général pour le Groupe Eiffage Energie Belgique (composé de 5 entités : Pâque, VSE, ECV, FEXIM et Collignon) et depuis octobre un ex-directeur financier de Collignon, désormais directeur général de l’entreprise.

Les années sombres semblent dépassées à en écouter nos deux représentants mais le boulot à abattre est gigantesque.

Le carnet de commandes est au beau fixe et les résultats annuels semblent désormais prometteurs.  Reste à réorganiser le travail en profondeur entre les différentes entités du groupe pour ne pas se marcher sur les pieds, travailler dans la complémentarité et non la concurrence, diversifier nos offres et nos services, anticiper la demande et miser sur l’avenir avec les débouchés annoncés par le photovoltaïque, le LED ou les stations de recharge électrique pour l’automobile.  Se positionner fermement comme « entreprise d’avenir dans un secteur d’avenir» et non pas être à la traîne.  Voilà pour le technique.

Car c’est l’emploi et la qualité de l’emploi qui est la grosse priorité de l’équipe FGTB.  Si elle se félicite des nouvelles embauches engrangées depuis peu, elle reste vigilante au basculement rapide des contrats intérim en CDI, à la formation du personnel, aux salaires évolutifs et au respect des normes de sécurité.

Elle se montre très active dans le suivi des dossiers en cours et touchant la lutte contre le dumping social et la concurrence déloyale, la géolocalisation, l’adaptation aux mutations technologiques, la flexibilité, le statut du travailleur itinérant…  

Devant l’ampleur des défis et toujours dans un esprit constructif, l’équipe syndicale a instauré depuis peu des réunions syndicales intersièges au sein du groupe.  Une fois par mois, désormais, a lieu une rencontre entre délégués Métallos MWB-FGTB du groupe Eiffage en vue de fluidifier les informations et de tirer vers le haut les conditions de travail de tous.

Le retour aux bénéfices et un carnet de commandes rassurant ne peuvent être les seuls garants de stabilité.  Oui, on constate « un mieux » chez Collignon depuis un an !
Mais il appartient à la direction de renforcer ce mieux, de consolider le retour à la confiance des travailleurs par des mesures sociales qualitatives et quantitatives proportionnelles aux efforts consentis par les travailleurs du groupe.

En tout cas, Philippe et Luc, nous ont semblé particulièrement déterminés à y veiller !

Pour la Délégation MWB-FGTB
Philippe Daco
Luc Nicolas