Actualité provinciale

Mis à jour: 25/07/2016.

Avec Technofutur Industrie, suivez une formation qualifiante !

 

 

 

Passation de pouvoir à la tête de la Fédération du Hainaut-Namur

Lors d’un Comité provincial qui s’est tenu le vendredi 20 mai dernier, Antonio Di Santo a quitté la Présidence de la Fédération des Métallurgistes MWB-FGTB du Hainaut-Namur.

Après 45 ans de militantisme et 7 ans passés à la tête de la Fédération, Antonio Di Santo tire sa révérence. Il restera un pensionné actif en suivant de près l’évolution du Campus technologique, projet phare qu’il porte depuis plusieurs années et qui modifiera profondément la filière d’enseignement intégré en Wallonie.

Son successeur, Antonio Cocciolo, Secrétaire provincial à la Fédération du Hainaut-Namur depuis 2004 après avoir été président de délégation pendant 13 ans chez Caterpillar, entre en fonction dans une période délicate.

Il devra s’appuyer sur sa grande expérience syndicale pour gérer entre autres l’après crise, la préparation des élections sociales de 2012 et la défense des travailleurs contre de probables plans d’austérité nationaux et européens.

 

Les Métallurgistes de la MWB-FGTB du Hainaut-Namur rejettent le projet d'Accord interprofessionnel (AIP)


La FGTB Métal des provinces du Hainaut et de Namur a rejeté à 100% le projet d’accord interprofessionnel 2011-2012.

Des consultations ont été faites au sein des entreprises et les principales raisons de ce refus sont :

  • l’absence d’une revalorisation du salaire minimum interprofessionnel. Seul garant de la solidarité et pilier de référence pour lutter contre l’appauvrissement du monde du travail ;
  • les attaques contre le système d’indexation automatique des salaires. Pas question de laisser la porte ouverte à une remise en question de l’index ;
  • l’absence de marge salariale conséquente en 2011 et 2012 ;
  • la prise en charge des coûts de licenciements quasi exclusivement par la sécurité sociale ;
  • le peu d’avancées dans le rapprochement des statuts ouvrier et employé et le détricotage du statut employé.

D’une manière générale, alors que certaines entreprises renouent avec les bénéfices et certains secteurs sortent la tête de l’eau, il est inacceptable que le patronat puisse accroître sa facilité de licencier à moindre coût. Faire payer la note à la collectivité est inacceptable.

Par ailleurs, les travailleurs ont fait des sacrifices très importants pendant la crise et il est temps qu’ils récupèrent la part des richesses qu’ils contribuent à créer.

Les Métallurgistes MWB-FGTB du Hainaut-Namur s’inscriront dans les actions qui seront éventuellement programmées à l’issue du Comité fédéral de la FGTB du 4 février.