Pouvoir d'achat

Mis à jour: 24/02/2017.

Rémunération

Dans le secteur des entreprises pour le commerce du métal (SCP 149.04), les salaires sont indexés chaque année au 1er février sur base de l’inflation des 12 derniers mois. Le calcul se fait en comparant les indices de prix à la consommation de janvier de l’année en cours avec celui de janvier de l’année précédente.

En réalité, la comparaison des indices santé lissés ne permet de couvrir qu’une partie de l’inflation. De plus, le gouvernement Michel a imposé un saut d’indexation de 2% qui a porté sur la période de mars 2015 à mars 2016.

Au 1er février 2017, l’indexation est de 1,38%. Le barème complet de rémunération peut être consulté ou téléchargé ci-contre ainsi que la classification professionnelle correspondante.

 

Prime d’équipe et de séparation

Une prime d’équipe doit être payée aux travailleurs qui travaillent en équipes qui se succèdent ou qui ne se succèdent pas mais travaillent ensemble pendant maximum 2 heures.

Cette prime est de 10% pour le travail en journée et de 20% pour le travail de nuit. Des systèmes d’entreprises plus avantageux peuvent exister.

Une prime de séparation de 14,87€ est due aux travailleurs qui passent la nuit à l’extérieur de leur domicile pour des raisons d’ordre professionnel.

 

Stand-by

Le régime de stand-by sectoriel est un système de garde pouvant être mis en place par une entreprise. Il repose sur 4 situations possibles et les travailleurs y adhèrent sur base du volontariat. Il ne peut être imposé par l’employeur. Des systèmes d’entreprises plus avantageux peuvent exister.

Les montants des indemnités de stand-by au 1er février 2017 sont intégrés au barème de rémunération à consulter ou télécharger ci-contre.

Lorsque des prestations de travail sont effectuées pendant le régime de garde, le travailleur conserve le droit aux indemnités de stand-by indépendamment de la rémunération pour les prestations. Le temps effectivement presté est compté comme temps de travail, aussi bien la durée du travail que pour le calcul du salaire.

 

Frais de transport

Transport en commun

L’entièreté des frais de transport en commun (SNCB ou autres) est couverte par l’employeur.

Transport privé

L’intervention de l’employeur dans les frais de déplacement domicile/travail au moyen d’un transport privé (voiture, vélo, à pied, …) correspond à une indemnité journalière basée sur l’intervention de l’employeur dans l’abonnement hebdomadaire de la SNCB.

Le montant de l’indemnité est adapté en même temps que le prix de l’abonnement SNCB.

Au 1er février 2017, l’indemnité a été augmentée de 3,38%.

Le tableau peut être consulté ou téléchargé ci-contre. La distance se calcule sur base du trajet « aller ». Le montant correspond au remboursement « aller/retour ».

 

Prime de fin d’année (PFA)

A condition d’être occupé depuis 3 mois au moins au 31 décembre de la période de référence, la PFA est due et calculé selon la formule suivante :

Montant brut : salaire horaire au 31 décembre X durée du travail hebdomadaire x 52/12 ;

Période de référence : du 1er janvier au 31 décembre de l'année considérée.

La PFA est payée lors de la 1ère paie qui suit la période de référence.

Le travailleur pensionné et les ayants droit des ouvriers décédés au cours de la période de référence ont droit au montant intégral de la PFA.

Le travailleur a droit à un prorata de la PFA dans les cas suivants :

  • Au moins 3 mois de service dans l’entreprise mais moins d’un an d’ancienneté

  • Licenciement sauf pour motif grave

  • démission en cas de chômage temporaire pour raison économique

  • Fin d’un contrat de travail à durée déterminée ou nettement défini, d’un contrat de remplacement de minimum 3 mois ou pour cas de force majeure.

  • Rupture de contrat de commun accord (sauf clause spécifique).

  • Départ en RCC (ex-prépension).

  • Départ volontaire du travailleur qui a 3 ans d'ancienneté dans l'entreprise.

  • En cas de décès (au bénéfice des héritiers).

Certaines absences peuvent être assimilées à des prestations effectives:

  • Congé de maternité et de paternité.

  • Maladie ou accident de droit commun, accident du travail ou maladie professionnelle limité aux 12 premiers mois d’absences.

  • Chômage temporaire avec un maximum de 150 jours calendrier par période de référence.