E la storia continua

Actualité du 20/04/2018.

Angelo Basile et Jean-Michel Hutsebaut, Secrétaire généraux adjoints de la MWB-FGTB ont participé ces 17-18 et 19 avril au 16eme Congrès de la UILM, organisé a Turin sous le thème «E la storia Continua» (Et l’histoire continue).

La UILM ne choisit pas la ville du Turin au hasard. Turin est en effet  la ville symbole de l’histoire industrielle de l’Italie, berceau de l’entreprise Fiat, ou de marques alimentaires au rayonnement international telles que Nutella ou Martini.

Avec en toile de fond l’industrie 4.0, les travaux du Congrès ont couvert entre autres sujets, le champs de tension international, la situation politique et économique de l’Italie, les défis en matière d’emploi et l’urgence de solutions à apporter pour la mise sur le marché du travail des jeunes et aux trop nombreuses inégalités hommes/femmes, la lutte contre le dumping social, les efforts à déployer en matière de formation et de sécurité au travail, la défense et le renforcement des pensions.

Parmi les chiffres qui ont été cités, nous avons particulièrement été marqués par les 3 décès qui sont encore à déplorer au quotidien sur les lieux de travail en Italie.  Une minute de silence à d’ailleurs été consacrée au cours des travaux de ce même Congrès alors que nous apprenions la mort d’un jeune travailleur de 28 ans.

Pour Rocco Palombella, Secrétaire général du syndicat Métallo de la UILM, le chiffre de 4,742 millions de pauvres absolus est inacceptable dans un pays mondialement connu pour son « made in Italy ».

Inacceptable selon lui que seulement 8,3 % des travailleurs aient accès à la formation

Tout aussi inacceptables, les attaques sur les salaires, sur la représentation syndicale, sur la légitimité des conventions collectives.

« A nous de faire entendre avec force nos propositions en matière de réduction du temps de travail, de sécurité, de lutte contre les délocalisations et de participation par tous au financement des services assurés par l’Etat », a-t-on entendu également à la tribune de la bouche de plus de 50 délégués qui ont pris la parole.  

Au terme d’un congrès particulièrement dense et intense, Rocco Palombella, a été réélu pour un nouveau mandat de 4 ans à la tête de la UILM représentants, une organisation syndicale qui représente quelque 80.000 travailleuses et travailleurs italiens.