Mobilisation "Anti-Trump"

Mobilisation "Anti-Trump"

Voilà POURQUOI nous avons participé à la mobilisation « Anti Trump et Antifascisme » lancée le 12 mai à l’appel des Jeunes FGTB !

19/05/2017

Parce que nous sommes en résistance, Camarades! 

Au nom du fil rouge qui est le nôtre depuis toujours:
•    Peser de tout notre poids pour une réelle transformation de société ;
•    Exiger le juste rééquilibre entre capital et travail;
•    Faire basculer les inégalités au travers d’une véritable alternative ;
•    Plus que jamais rendre la parole aux travailleurs !
En résistance parce que ce sera résister ou se faire laminer en tant qu’organisation syndicale car l’objectif de ce gouvernement des droites n’est ni plus ni moins de nous affaiblir structurellement :
•    En retirant aux syndicats leur rôle d’organisme de paiement des allocations de chômage ;
•    En envisageant de modifier la fiscalité liée à l’affiliation syndicale ;
•    En s’exprimant ouvertement en faveur d’une personnalité juridique pour les organisations syndicales ou en introduisant des propositions de loi dans ce sens ou encore en visant à interdire l’usage des piquets de grève ;
•    En modifiant le régime fiscal des indemnités de grève versées par les syndicats à leurs affiliés en cas de conflit reconnu.
En résistance parce que ce sera résister ou se faire laminer en tant que travailleur puisque le schéma européen vise :
•    La décentralisation des négociations entre interlocuteurs sociaux vers le niveau sectoriel, voire des entreprises. La solidarité entre travailleurs serait ainsi mise lourdement à l’épreuve.
•    Une hausse des accises et de la TVA ;
•    La suppression à terme de l’index ;
•    La réforme de pension et introduction d’une formule d’épargne-temps.
•    Les travaux d’intérêt général pour chômeurs de longue durée.

En résistance en tant que citoyens car l’exemple de la Grèce est applicable au reste de l’Europe.  Avant les politiques d’austérité, la dette grecque équivalait à 120% du PIB … après 6 ans de mesures d’appauvrissement de la population, cette même dette était montée à 170% du PIB.

En résistance et à l’offensive pour faire entendre nos pistes et voire appliquer nos priorités :

•    La régulation du secteur bancaire,
•    La création d’une banque publique,
•    La limitation des bonus et de la rémunération du capital,
•    Une fiscalité équitable.
•    La disparition des paradis fiscaux et la mise à l’écart des Etats voyoux.
•    La réduction collective du temps de travail,
•    Une politique de relance soucieuse des enjeux démographiques et environnementaux,
•    La défense et le renforcement des services publics,
•    Le renforcement du système des pensions légales.

Pour nous Métallos, c’est très clair :
•    Le fait d’ériger des murs entre les populations porte un nom : c’est du fascisme !
•    Le fait de supprimer un système de soin de santé collectif porte un nom : c’est du fascisme!
•    Le fait d’interdire son sol à certaines populations ciblées porte un nom : c’est du fascisme !
•    Nier les risques écologiques qui pèsent sur la planète porte un nom : c’est du fascisme !
•    … et aussi ce projet contre lequel se battent nos camarades de l’USW (syndicat métallos américain) : tout jeune de moins de 21 qui souhaitera se syndiquer ne pourra le faire qu’avec la permission de ses parents …  Ce système porte un nom : c’est du fascisme !