« A travail égal, salaire égal ! »

« A travail égal, salaire égal ! »

Convention collective de travail 2011-2015 chez Caterpillar. Focus sur les victoires syndicales obtenues par la délégation MWB-FGTB.

28/02/2011

Juin 2010, premier round de négociations. Après avoir été malmenés par la crise (800 CDD perdus et des périodes très longues de chômage économique), les travailleurs réclament une augmentation de leur salaire horaire. L’urgence sociale se fait sentir dans les ateliers. Après plusieurs arrêts de travail et journées de grève, ils obtiennent gain de cause et la délégation FGTB de Caterpillar réussit à imposer à la direction un calendrier de négociation débutant au mois de septembre.

Les revendications portent sur plusieurs aspects essentiels : l’amélioration du salaire horaire, l’emploi, la révision des métiers et les fins de carrière. Une longue période de bras de fer débute entre direction et organisations syndicales. De mi-septembre 2010 à mi-janvier 2011, les négociations n’ont pas cessé et se sont clôturées par la signature d’une CCT d’entreprise couvrant les 5 prochaines années.

Focus sur les victoires syndicales :

  • Amélioration du salaire à l’embauche (+ 4%) et augmentation du salaire annuel. Les minima ont tous augmenté de près de 0,60 €/h et deux autres augmentations barémiques interviennent pour les nouveaux entrants dans l’année de leur engagement (augmentation de 0,60 €/h obtenue en juin pour les jeunes et 0,26 €/h pour les plus anciens). Ensuite, une augmentation annuelle barémique entre 0,4% et 1% intervient. A cela s’ajoute une partie non barémique allant de 0,3% à 1,8% en fonction d’un bilan annuel. L’instauration d’une nouvelle grille salariale réduisant les inégalités et avec des perspectives d’évolution était primordiale pour la délégation FGTB. La direction, qui a toujours affirmé avoir des difficultés pour trouver des ouvriers qualifiés et garantir une main d’œuvre de bonne qualité, a été prise à son propre jeu. Une étude comparative avec d’autres entreprises du même secteur réalisée par la délégation a démontré clairement que Caterpillar était à la traîne en termes de salaire horaire.
  • Déblocage de l’ancienneté. A partir du 01/01/11, la prime d’ancienneté augmentera de 4% . La grille est débloquée au-delà des 26 années de carrière. Elle passe de 26 ans à 41 ans et l’index y est désormais inclus. Les personnes qui totalisent 41 ans d’ancienneté récupèreront 0,38 €/h. Cette avancée permet d’octroyer une augmentation aux plus anciens mais aussi d’améliorer le calcul de la prépension.
  • Révision des métiers. La description des fonctions n’avait plus été revue depuis 1986, les salaires étaient bloqués depuis plus de 20 ans alors que les évolutions technologiques avaient toujours été assumées par les travailleurs. Dorénavant, les salaires de tous les travailleurs augmenteront de 0,16 €/h dès le 01/04/11. Ce n’est qu’un juste retour des choses car les investissements successifs ont toujours été assumés avec un grand professionnalisme par les travailleurs et ont permis l’augmentation de la productivité.
  • Prépensions. Etant donné la situation de la pyramide des âges (700 personnes concernées sur 5 ans), il était important que les candidats à la prépension puissent bénéficier de bonnes conditions de départ. De plus, afin de lutter contre les contrats précaires, chaque départ en prépension sera remplacé par un CDD qui deviendra CDI. Pour la délégation, il était essentiel de trouver un accord sur l’emploi pour la pérennité de l’entreprise et augmenter les perspectives d’avoir un CDI pour tous les travailleurs (la délégation a toujours combattu le recours abusif aux contrats précaires comme les « activa win-win »).

Après avoir payé durement la crise, les travailleurs de Caterpillar obtiennent leur revanche.

Tout au long de ces négociations, la délégation FGTB n’a pas dérogé à ses principes. Seules les augmentations salariales en brut étaient acceptables. Pas question de discuter de CCT 90 ni de déforcer la sécurité sociale. Il était hors de question également qu’il y ait des inégalités entre les travailleurs. La délégation a été le moteur à chaque étape de la négociation et a travaillé sur plusieurs tableaux. Renoncer à leurs valeurs n’a jamais été envisagé par les délégués et ils peuvent se féliciter du travail accompli.

Mais ils ne vont pas se reposer sur leurs lauriers pour autant, bien au contraire : leur prochain combat au niveau de l’entreprise est de suivre de près le dossier concernant l’investissement de 100 millions € d’ici 2014 dans de nouvelles lignes de montage. Aller chercher de nouveaux investissements est primordial mais garantir aux travailleurs un salaire décent et un emploi de qualité l’est tout autant.

Dans son engagement quotidien pour transformer la société, la délégation FGTB de Caterpillar est de tous les combats : du maintien d’une sécurité sociale fédérale forte et solidaire à une fiscalité juste et équitable en passant par un AIP de qualité. Les délégués continueront encore longtemps à porter des messages forts et ne vendront pas leur âme au diable capitaliste.

Ivan Del Percio, Président de la délégation FGTB de Caterpillar.