Aller au contenu principal

Editos

Edito

Douche froide. Glacée. Un optimisme bienfaiteur qui grandissait à la faveur de la campagne électorale française s’est trouvé, au lendemain du premier tour, rincé comme un lendemain de Fête du Travail arrosée déraisonnablement.

Edito

Elle pète la forme la France… insoumise. En quelque mois, «primaires» républicaines et sociales-démocrates comprises, les Françaises et les Français auront eu l’occasion d’exprimer des choix décisifs à six reprises en comptant aussi les prochaines législatives. Quelle santé pour une vieille démocratie !

Edito

Dans le beau monde, le beau linge, ça compte. Fillon se fait remonter les bretelles pour quelques costumes offerts « sans arrière-pensées » par un mécène à qui il a fini par renvoyer la marchandise après le vent favorable : la garde-robe comme enjeu politique, c’est assez neuf. Chez nous, rayon « chiffon », la question serait plutôt de savoir si c’est le costard qui est trop large ou si c’est le Premier ministre qui manque de carrure…

Edito

Le gouvernement gouverne. Il écrit le présent. Mais qui tient réellement la plume ? Et qui est plumé à la fin de l’histoire ?

Edito

Plus inconnue que le «soldat inconnu», il y a sa femme. Sa fille. Ou sa mère… L’homme le plus pauvre du pays est une femme, chef de famille monoparentale. La misère au féminin est refoulée. Cachée. Invisible ?

Edito

L’accord interprofessionnel a passé la rampe. Les négociations dans les secteurs sont ouvertes. Elles sont évidemment cadenassées par une norme maximale de progression des salaires (1,1%). Les travailleurs n’obtiendront pas un juste retour de leurs efforts, cette fois-ci. Au contraire des actionnaires. On le sait déjà…

Edito

Les négociateurs de la FGTB ont tenu leur mandat. Un projet d’accord interprofessionnel pour les années 2017 et 2018 a été négocié. Cependant ce compromis possible n’est pas à la hauteur des besoins sociaux et des enjeux de l’heure. Les salaires seront dégelés, certes. La compétitivité des entreprises va exploser. Mais pas au profit de l’emploi…

Edito

Tourner la page 2016. Mais sans lui tourner le dos. Histoire de ne pas perdre de vue les basculements d’une année terrible, horrible ! Le solstice d’hiver fait triompher la lumière sur les ténèbres.

Edito

La justice de classe rattrapée par un «scandale d’Etat». Des suffrages-surprises en France comme aux USA. On dirait que les peuples ont l’intention de reprendre leur pouvoir de choisir. La droite panique et crie au populisme…

Edito

La FEB, c’est le « gadot » d’un gouvernement fédéral dans les cordes. Comme un ultime rempart, le dernier soutien, la corde du pendu…